Exposition UTOPIA de Philippe Calandre : Du 13 octobre au 9 décembre 2017

La Galerie Goutal est heureuse de vous présenter UTOPIA, une monographie du photographe Philippe Calandre. Les oeuvres réunies sont issues des séries Kepler 425B, Isola Nova et Meta Locus.

Depuis une dizaine d’années, le travail de Philippe Calandre s’articule autour l’architecture et plus récemment de l’utopie. A partir de 2012, il utilise la technique du photomontage pour introduire de l’imaginaire sur des sites réels. La splendeur des paysages de Philippe Calandre tient à un équilibre subtil entre le passé, le futur et le présent. L’utilisation du noir et blanc ou bien de couleurs estompées donne à ses compositions une valeur a-temporelle.

Le photographe nous transporte ainsi vers des contrées indéterminées dans lesquelles nos rêves et notre inconscient peuvent se projeter.

Ces utopies font subtilement écho à toute une culture littéraire, architecturale et cinématographique.

On pense notamment à Thomas More, fondateur du concept de l’utopie au XVIème siècle, à la cité babélienne de Fritz Lang dans le film Métropolis, et aux créations futuristes de l’architecte Antonio Sant’Elia.

L’originalité du travail de Philippe Calandre réside aussi dans la récurrence du motif de l’architecture industrielle. Dans la série Isola Nova (commande de la Fondation Wilmotte en 2013), elle s’imbrique savamment aux bâtis prestigieux d’une Venise ancienne. Dans Méta Locus, elle s’impose au regard, hérissée de cheminées et de silos, telle un labyrinthe dont on ne peut trouver ni l’entrée ni la sortie. Ces structures étranges surplombent des paysages désertiques dans toute leur immuable et mystérieuse beauté.

Vides de présence humaine, les utopies architecturales de Philippe Calandre sont sublimées par la précision extrême qu’il apporte au montage de ses images. Leur grand réalisme tient notamment à la maîtrise des ombres portées à la luminosité et aux fondus au gris qui ne laissent transparaître le moindre raccord.

Porté par la liberté de création que lui inspire le médium photographique, Philippe Calandre en est venu à inventer ses propres formes repoussant ainsi les limites initiales de la «camera obscura».

A propos de Philippe Calandre:

Né à Avignon en 1964, il embarque à 16 ans comme mousse sur un bateau. Ce voyage initiatique entre l’Océan atlantique du nord et le Pacifique sud lui révélera la portée artistique des grands espaces.

De retour en France, il devient photographe de presse et trouve dans les images en noir et blanc de Brassaï une source d’inspiration.

Philippe Calandre s’intéresse particulièrement à la photographie architecturale. Dans toutes ses séries, il prend appui sur des prises de vues réelles sur lesquelles il greffe ses propres mondes -dessinés puis numérisés- créant ainsi une ambiguïté entre le réel et l’imaginaire.

Il collabore en 2006 avec Pina Bausch et en 2014 avec Damien Hirst. Son oeuvre est présente dans le Fonds national d’art contemporain, la Fondation Wilmotte, la Fondation Artemide, La Cornue S.A et de nombreuses collections privées.